Appels à contribution

« Sens et identités en construction : dynamiques des représentations »

 Cet appel à contribution pour le 12ème numéro de la revue Signes, discours et sociétés s’intéresse à la question identitaire. Identifier le sens de nos constructions discursives et donner du sens aux identités que nous nous construisons de façon permanente dans des contextes de contact de langues et cultures sont deux démarches qui exigent, de la part du chercheur, d’interroger leurs mécanismes opérationnels, d’interpeller leurs dynamiques et de comprendre les représentations qui les sous-tendent, qui les perpétuent, voire qui les déconstruisent. Le présent appel à contribution invite toute proposition à mettre la lumière sur les rapports qu’entretiennent nos représentations linguistiques et culturelles avec ces deux concepts évasifs, qui sont le sens et l’identité. Toutes les propositions seront évaluées selon leur pertinence aux deux axes suivants :

1/ Dynamiques identitaires et représentations culturelles

2/ Représentations sémantique et conceptuelle en situation de contact de langues/cultures

 Les propositions d’articles (titre, résumé et bibliographie ne dépassant pas les 350 mots) sont à envoyer avant le 15 septembre 2013 à bellachhab.abdelhadi@gmail.com et albin.wagener@gmail.com.

Pour plus d’informations : http://calenda.org/252147?file=1

« Ethique et relations publiques »

 Dans un numéro récent de la Public Relations Review, la chercheure Johanna Fawkes affirmait que les relations publiques sont, en communication, la discipline la plus « obsédée » par l’éthique (Fawkes, 2012 ; Holtzhausen, 2012). Elle y soulignait toutefois que la réflexion en éthique des relations publiques manque d’engagement et de profondeur. Pourtant, l’« effervescence éthique » (Bourgeault, 2004) qui agite les organisations devrait avoir un effet mobilisateur considérable sur la manière dont elles conçoivent et organisent l’éthique de la communication avec leurs publics (Grunig et Grunig, 1992).

Ce numéro de la Revue internationale de communication sociale et publique entend offrir un panorama des questions éthiques les plus susceptibles de transformer la pratique actuelle des relations publiques et de lui permettre de s’adapter au contexte social et communicationnel dans lequel elles évoluent.

 Les thèmes pouvant être abordés sont les suivants :

1/ Droit et déontologie en relations publiques

2/ Les communications numériques et leur impact sur les relations publiques

3/ Les relations publiques et l’éthique externe des organisations

4/ Les relations publiques et la gestion de la diversité

 Les contributions (d’une longueur de 45 000  à 60 000 signes) sont à envoyer avant le 1er septembre 2013 via la plateforme de la revue :

http://www.revuecsp.uqam.ca/soumissions/soum_article.php

Pour plus d’informations : http://www.revuecsp.uqam.ca/

« Les stars du petit écran »

 Ce numéro de la revue Télévision porte sur « Les stars du petit écran ». Le terme de star est ici entendu dans une acception large : les animateurs, les speakerines, les journalistes, les candidats de la téléréalité, etc. L’appel concerne les chercheurs issus de plusieurs disciplines : histoire, sociologie, anthropologie, sémiologie, économie, sciences de l’information et de la communication, droit.

 Les axes de réflexion proposés sont les suivants :

1/ Les formes spécifiques de la starification à la télévision : qu’est-ce qu’une star de télévision ? A partir de quel moment peut-on parler de star ? Quel rôle joue la presse télévisuelle dans la starification ?

2/ Les stars de la télévision sur le marché du travail : comment se construisent les schémas de carrière des stars ? Comment se négocient les transferts de la télévision vers la radio, le cinéma, etc. ?

3/ La vie sociale et économique de la star

4/ La star et son public de téléspectateur : quels sont les liens entre les téléspectateurs et les stars du petit écran ? Comment la star interagit-elle avec son public ?

 Les propositions de contribution (1 000 mots maximum) sont à envoyer avant le 1er septembre 2013 à dominique.pasquier@telecom-paristech.fr et Myriam.Tsikounas@univ-paris1.fr

Pour plus d’informations : http://calenda.org/244120

« La communication de l’environnement »

 Les recherches menées sur les enjeux du thème de l’environnement ont atteint, mondialement, une maturité indiscutable. Elles ont soulevé des questions nouvelles ou déplacé des questions antérieurement posées dans d’autres champs, que ce soit sur l’industrie, les politiques d’État (européennes ou nationales), l’espace public, les controverses technologiques, les risques ou la société civile. En laissant de côté le modèle du « déficit », il n’en reste pas moins que la question de la communication – envisagée comme un processus public de confrontation et d’évolution des points de vue – est un ressort essentiel de la thématisation publique de l’environnement.

Cet appel à contribution vise à mieux cerner la communication « de » l’environnement. Il s’agit notamment de mettre en évidence qu’à la spécificité du thème environnemental correspond une spécificité de la communication. Cette spécificité est largement corrélée à la publicisation de la question environnementale et aux mobilisations collectives autour de ces questions. Dans cette perspective, le présent appel à contributions se propose de rassembler des articles qui, sur la base de démarches différenciées, abordent le problème de la thématisation de la question environnementale et de ses effets sur les décisions, les pratiques, les rapports entre les différentes parties prenantes ou encore les modalités de l’agir collectif.

 Les propositions de contribution (entre 2 500 et 3 500 signes) sont à envoyer avant le 15 juillet 2013 à essachess@gmail.com.

Pour plus d’informations : http://calenda.org/240133

Appels à contribution – Février 2013

« Journalisme et dispositifs mobiles »

Cet appel à contribution s’intéresse à la façon dont les entreprises médiatiques mettent actuellement à profit les possibilités de diffusion et de réception mobile et personnelle. Les quatre formes de convergence proposées par Jenkins (2006) (les convergences de contenus, des technologies, des modèles organisationnels et de l’activité professionnelle), semblent caractériser le système médiatique qui s’engage à produire des contenus multisupports, à instiller des collaborations entre médias et à prendre en compte les comportements volatiles des audiences. Dans ce contexte, l’un des enjeux actuels porte les médias à s’intéresser aux supports mobiles comme les smartphones, les tablettes et les minitablettes. Ce dossier de la revue  s’intéresse à cette thématique du journalisme et des applications mobiles et souhaite aborder les contenus journalistiques qui sont produits avec ces outils, les contraintes sur les pratiques professionnelles, les nouveaux débouchés en matière de temporalité ou de production multimédia, les usages de ces produits par les consommateurs, ainsi que les modèles d’affaires.

Les propositions de textes pourront aborder les différents points suivants :

  • Les langages et les formats
  • L’analyse des nouvelles applications journalistiques
  • Les modèles d’affaires (production, accès, consommation)
  • Les conditions de production convergente des produits journalistiques pour mobiles
  • La relation entre les caractéristiques des dispositifs mobiles et les propriétés du journalisme
  • Les usages et consommations de produits journalistiques avec des dispositifs mobiles.

Les projets d’articles (résumé de deux pages) sont à envoyer avant le 1er avril 2013 à l’adresse suivante : jc@ubi.pt – liaseixas@gmail.com. Les articles (de 30 à 50 000 signes tout compris) sont à envoyer avant le 1er août 2013.

Pour plus d’informations : http://surlejournalisme.com/rev

« La vie des signes au sein de la communication : vers une sémiotique communicationnelle »

Sémiologie, sémiotique, sémiologie de la communication ou de la signification. Sémiotique structurale ou interprétative, peircienne ou greimassienne, puis post-greimassienne et tensive. La « science des signes au sein de la vie sociale » en a vu de toutes les couleurs, est passée par tous les états d’âme. Preuve, en réalité, que cet espace théorique et pratique vit, avec des racines profondes et des fondations solides, des mouvements de générations et des tendances, des lignes franches et des changements de cap. Voilà ce qu’il nous faut appréhender, sous le rapport particulier qui est le nôtre : les relations entre la sémiotique, ce monde sémiotique à la fois permanent et changeant, et la communication, les SIC.

Les axes de réflexion proposés sont les suivants :

  • Les relations sémiotique et communication en termes de formation, dans l’offre et le contenu pédagogiques, tous niveaux confondus, y compris à l’international et sous forme documentaire, éditoriale, là encore,
  • Les relations sémiotique et communication, au plan théorique et épistémologique, sous l’obédience d’un modèle, à travers des approches différenciées ou sous la forme du « bricolage », dans les termes où Floch entendait l’assumer. Cela subsume toutes les questions bibliographiques, documentaires, éditoriales,
  • Les relations sémiotique et communication en termes d’applications professionnelles, de visée opérationnelle, avec toutes les ressources d’une sémiotique dite appliquée ou concrète qui trouve, de plus en plus, des voies de médiatisation,
  • Les relations sémiotique et communication en termes d’objets, de terrains, de méthodes, tout particulièrement dans une perspective d’élaboration et de consolidation des recherches en SIC.

Les articles (environ 30 000 signes) sont à envoyer avant le 15 avril 2013.

Pour plus d’informations : http://rfsic.revues.org/399

 


Appels à contribution – Mai 2012

Raconter à l’ère numérique

« Espèce narrative […] à dominante visuelle » (Groensteen, 2011), on considère généralement que la bande dessinée a pour vocation principale de raconter. Où il y a récit, on suppose un ordonnancement, un déroulé des événements, un début, un milieu, une fin. On suppose un (ra)conteur, un narrateur, qui guide le lecteur. Moyennant une certaine latitude dans ses marges, ces assertions et définitions sont justes et vérifiées dans toute l’histoire de la bande dessinée, c’est-à-dire quelle que soit sa place dans la société ou dans l’art, quel que soit son modèle esthétique, économique, quel que soit son support ou mode de diffusion.

Depuis 25 ans, la bande dessinée a, à l’instar d’autres médias, été absorbée dans l’espace numérique. Déjà présente sur les premiers réseaux ancêtres de l’Internet moderne, puis sur CD-rom, les années 2000 voient l’explosion du blog-bd, du webcomic et autre formes de bandes dessinées en ligne de même que le développement de nouveaux supports pour sa diffusion et sa lecture (de l’écran de l’ordinateur à la tablette, au smartphone ou à la liseuse).

Le secteur professionnel de la bande dessinée, comme d’ailleurs toutes les autres industries culturelles, est animé depuis quelques années de vifs débats quant aux modèles économiques et au droit d’auteur (changement de support ou de vecteur de diffusion, évolution des pratiques de réception et de production…).

C’est pourquoi, plutôt que de questionner le devenir de la bande dessinée, ce numéro de la revue Comicalités souhaite interroger ce que signifie raconter à l’ère numérique.

Les propositions d’article (résumé de 3 000 signes) sont à envoyer avant le 10 juillet 2012 à benoit.berthou@univ-paris13.fr, julien.falgas@gmail.com et anthony.rageul@yahoo.fr

Pour plus d’informations : http://comicalites.revues.org/

 

Les études sur le genre dans le contour méditerranéen

Les études sur le genre ont connu depuis quelques dizaines d’années une évolution nette et surprenante par sa portée quantitative et qualitative. Ce qui caractérise ces études dans leur ensemble, c’est un changement de méthode où progressivement  les approches économico-politiques vont être abandonnées vers des approches culturelles et discursives. Dès lors le genre devient une construction sémiotique ; le féminin ou le masculin se déclinent  à travers des systèmes de signes qui ont  leur code, leur encyclopédie spécifique et leurs règles interprétatives. Connaître ces divers systèmes de signes et  leur contexte culturel et historique, découvrir ce qu’il en est dans des sociétés  proches géographiquement et culturellement est l’ambition de ce projet de volume collectif.

Le but de volume collectif est de réunir des auteurs qui s’intéressent au genre et de confronter des points de vue, des analyses et des approches de réalités « genrologiques » différentes.

Les principaux axes du volume sont :

1. Les études sur le genre : aspects théoriques

2. La société méditerranéenne, différences  et répétitions

3. La construction sémiotique du genre dans les pays du contour méditerranéen

4. Genre et politique

5. Limites et contraintes du genre

Les propositions d’article sont à envoyer avant le 30 juin 2012 à barnoussim@ymail.com

Les notifications d’acceptation, de révision ou de refus seront envoyées  aux auteurs fin  juillet 2012.

Pour plus d’informations : http://www.fabula.org/actualites/les-etudes-sur-le-genre-dans-le-contour-mediterraneen_50767.php

Appel à contribution de la revue SEMEN

La revue Semen est une revue de sciences du langage qui propose un espace de réflexion sur le(s) discours, en dialogue avec les sciences humaines et sociales et dans les sciences de l’information-communication. La revue publie désormais deux articles de Varia par numéro. Les propositions doivent être transmises à la direction de la revue, qui se charge de les faire circuler auprès du Comité éditorial qui juge de la pertinence et de la qualité des travaux retenus pour édition.

Les contributions soumises ne devront pas dépasser 30 à 35000 signes espaces compris. Cette rubrique Varia cherche à donner une impulsion à de nouvelles configurations thématiques, et s’ouvre donc à des chercheurs confirmés aussi bien qu’à de jeunes chercheurs.

La date limite des soumissions de Varia pour le n°34 à paraître à l’automne 2012 est le 31 août 2012.

Pour plus d’informations : http://semen.revues.org

Contacts: philippe.schepens@univ-fcomte.fr / severine.equoy-hutin@univ-fcomte.fr

Appels à contribution

Théorie du « Cygne noir » – imprévisibilité et sérendipité dans les processus sémiotiques fondant l’épistémè.

En vue de la parution de son premier numéro, la revue d’exploration sémiotique Cygne noir lance un appel à contribution sur le thème du Cygne Noir, défini comme une figure symbolique renvoyant à un événement hautement imprévisible qui survient et qui ébranle nos cadres normatifs. Il force à la reconsidération de connaissances établies ainsi qu’à leur validation.

Trois axes de réflexion sont proposés :

  • « Jeux de concepts » comprend les écrits scientifiques
  • « Jeux de langages » met à l’épreuve la plasticité de la langue sous toutes ses formes (de la narration à la poésie, et au-delà)
  • « Jeux d’images » capture et exploite les images fixes et mobiles dans une perspective sémiotique (de la photographie à la vidéo, et au-delà)

Les propositions d’article (un résumé d’environ 500 mots) sont à envoyer avant le 21 mars 2012 à l’adresse suivante : redaction@revuecygnenoir.org.

Si la proposition est acceptée, le texte final doit être envoyé avant le 31 mai 2012.

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle22857.html

 

Epistémologies, théories et pratiques professionnelles en communication des organisations

La revue Etudes de communication lance un appel à contribution pour son 40ème numéro. L’enjeu est de questionner les pratiques et les soubassements théoriques existants en communication des organisations en France et à l’international.

Plusieurs axes de recherche sont proposés :

  • Les modèles qui structurent les pratiques notamment suite aux évolutions des théories des organisations (Rojot, 2003)
  • La place des réflexions issues des paradigmes émergents
  • L’adoption d’une approche constructiviste dans les pratiques serait-elle, comme le suggère Mucchielli (2001), avant tout idéologique ?
  • Ces modèles peuvent-ils participer à une rationalisation et une instrumentalisation de la communication ?

Les propositions (résumé entre 1500 et 2000 mots) sont à envoyer avant le 15 avril 2012 aux trois adresses suivantes : laurent.morillon@iut-tlse3.fr, arlette.bouzon@iut-tlse3.fr et carolyne@unimelb.edu.au

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle22819.html

 

Enjeux et usages des données publiques : gouvernance, libre accès & transparence

 Les Cahiers du numérique lancent un appel à contribution autour de la problématique des données publiques. L’accès aux fichiers, aux données et aux documents administratifs évoque deux enjeux de société : un enjeu socio-économique et un enjeu politique. Les articles pourront porter sur les axes suivants :

  • nature et portée des documents ou des données publiques : bien public ou bien commun, appropriation ou libre-accès, usages et remploi, droits applicables, etc.
  • défis économiques, politiques & sociaux: disponibilité des données, gratuité ou tarification, transparence politique et reddition de compte (accountability), relations administration-administrés, relations gouvernants/gouvernés etc.
  • données publiques et société post-industrielle : libre circulation des données et de la connaissance, Linked Open Data, innovation socio-économique, culture collaborative et participative (explorez, prenez, innovez), etc.
  • impacts sur la recherche & sur les médias : data journalisme, crowdsourcing et silos de données, relations producteurs/consommateurs d’information, rôle des « communautés » et des groupes de pression etc.

Les projets d’article (résumé d’une vingtaine de lignes) sont à envoyer avant le 15 avril 2012 à joumana.boustany@parisdescartes.fr

Pour plus d’informations : http://lcn.revuesonline.com

 

 Identité fictive et fictionnalisation de l’identité

Le 15ème numéro de la revue Interrogations propose de s’attacher aux questions de l’identité fictive, en ce que celle-ci autorise une représentation nouvelle de l’individu mais aussi des groupes et des collectivités, dans des lieux et cadres particuliers. La pluridisciplinarité est une manière d’atteindre cet objectif, en mêlant différents points de vue et différentes approches. L’identité étant une notion plurielle, les explications à y apporter doivent aussi répondre à cette diversité.

 Plusieurs axes de recherche sont proposés :

  • La dimension imaginaire de l’identité
  • L’identité en situation et mise en scène
  • L’articulation pluridisciplinaire entre représentations et identité fictive
  • L’identité fictive au miroir de l’autre
  • L’identité virtuelle : une identité fictive ?
  • La construction médiatique de l’identité
  • La portée heuristique du concept d’identité : réalité ou fiction ?

Les articles (entre 35 000 et 50 000 signes) – rédigés aux normes de la revue – sont à envoyer avant le 31 mai 2012 à audrey.tuaillon-demesy[at]univ-fcomte.fr.

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle23108.html

Appels à contributions parus dans le Point Com de mars-avril 2011

Sélection d’appels à contribution, par Lise Jacquez.

________________________________________________________

Colloque international « Les mutations de l’information et des médias locaux et régionaux »

Date et lieu : 20 et 21 octobre 2011 à Toulouse.
Conditions : Propositions de 600 mots à envoyer sur le site http://medias-locaux.info/ avant le 13 mai 2011.
Plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle18757.html

Ce colloque international organisé par LERASS se propose d’interroger les mutations de l’information locale et régionale dans toutes ces dimensions. L’appel identifie sept axes : le rôle des médias dans la construction des territoires ; le journalisme local et la transformation des pratiques professionnelles ; les rapports avec les acteurs institutionnels; les changements des modèles d’affaires, le mouvement de concentration et l’émergence des nouveaux supports ; l’évolution du contenu des médias locaux d’un point de vue sémio-pragmatique ; les publics et les usages des médias locaux ; les médias locaux en Europe et ailleurs. Un numéro de la revue Sciences de la société sera publié à partir d’une sélection d’articles choisis par le comité scientifique.

________________________________________________________

Revue Tête-à-tête : « Témoigner »

Conditions : Rédiger une proposition d’entretien argumentée composée d’une présentation ne dépassant pas 1000 signes ; une ébauche de questionnaire donnant les principales orientations de l’entretien ; deux courtes bio-bibliographies (vous et la personne dont vous voulez faire l’entretien). Propositions à envoyer avant le 1er juin 2011 à contact@tete-a-tete.org
Plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle19173.html

« Témoigner » pose la question de la médiation vers autrui de ce qui a été vu, entendu, vécu, donc nécessairement passé au crible de la parole, de l’image ou du texte. Les transformations, les écarts – même infimes – que suppose toute adaptation au médium choisi semblent faire de l’erreur et du mensonge des données consubstantielles à l’acte de témoigner.

_________________________________________________________________

Etudes de communication n° 38 : « L’éducation à l’Information, aux TIC et aux Médias : le temps de la convergence ? »

Conditions : Propositions de 6000 signes à envoyer avant le 15 avril 2011 à Eric.Delamotte@univ-rouen.fr, vincent.liquete@ims-bordeaux.fr, francoise.chapron@univ-rouen.fr
Plus d’informations : http://edc.revues.org/

L’objet d’étude de ce numéro de la revue Etudes de communication est l’éducation à l’information, à l’informatique et aux médias. Parmi les nombreuses thématiques proposées pour les contributions, on trouve notamment :

  • L’interrogation des enjeux (politiques, économiques, idéologiques,…) de la mise en œuvre de la culture informationnelle »,
  • Les bilans et les analyses historiques interrogeant et situant les politiques sur la question de l’information.
  • Les dispositifs et les démarches, les modèles et pratiques actuellement engagés.
  • Les compétences, les habilités, les connaissances, les savoirs compatibles et transférables entre l’information-documentaire, l’informatique et les médias.

________________________________________________________

Revue Reset : « Des classes sociales 2.0 ? »

Conditions : Propositions de 3000 mots à envoyer avant le 15 avril 2011 à sebastien.francois@telecom-paristech.fr et samuel.coavoux@ens-lyon.fr
Plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle19207.html

Le premier numéro de la revue RESET sera consacré à la question de la stratification sociale, et notamment à l’actualité et à la pertinence du concept de classe sociale. Il se propose d’étudier la manière dont Internet continue d’éclairer les analyses en termes de stratification et de classes sociales, quand il ne permet pas de les affiner. Les auteurs sont invités à s’inspirer des pistes de réflexion suivantes : 1) Le concept de « classe sociale » à l’heure d’Internet, 2) Stratification sociale des pratiques numériques, 3) Internet et l’organisation du travail, 4) Internet comme espace de relations de classes ?