Appels à contribution

« Sens et identités en construction : dynamiques des représentations »

 Cet appel à contribution pour le 12ème numéro de la revue Signes, discours et sociétés s’intéresse à la question identitaire. Identifier le sens de nos constructions discursives et donner du sens aux identités que nous nous construisons de façon permanente dans des contextes de contact de langues et cultures sont deux démarches qui exigent, de la part du chercheur, d’interroger leurs mécanismes opérationnels, d’interpeller leurs dynamiques et de comprendre les représentations qui les sous-tendent, qui les perpétuent, voire qui les déconstruisent. Le présent appel à contribution invite toute proposition à mettre la lumière sur les rapports qu’entretiennent nos représentations linguistiques et culturelles avec ces deux concepts évasifs, qui sont le sens et l’identité. Toutes les propositions seront évaluées selon leur pertinence aux deux axes suivants :

1/ Dynamiques identitaires et représentations culturelles

2/ Représentations sémantique et conceptuelle en situation de contact de langues/cultures

 Les propositions d’articles (titre, résumé et bibliographie ne dépassant pas les 350 mots) sont à envoyer avant le 15 septembre 2013 à bellachhab.abdelhadi@gmail.com et albin.wagener@gmail.com.

Pour plus d’informations : http://calenda.org/252147?file=1

« Ethique et relations publiques »

 Dans un numéro récent de la Public Relations Review, la chercheure Johanna Fawkes affirmait que les relations publiques sont, en communication, la discipline la plus « obsédée » par l’éthique (Fawkes, 2012 ; Holtzhausen, 2012). Elle y soulignait toutefois que la réflexion en éthique des relations publiques manque d’engagement et de profondeur. Pourtant, l’« effervescence éthique » (Bourgeault, 2004) qui agite les organisations devrait avoir un effet mobilisateur considérable sur la manière dont elles conçoivent et organisent l’éthique de la communication avec leurs publics (Grunig et Grunig, 1992).

Ce numéro de la Revue internationale de communication sociale et publique entend offrir un panorama des questions éthiques les plus susceptibles de transformer la pratique actuelle des relations publiques et de lui permettre de s’adapter au contexte social et communicationnel dans lequel elles évoluent.

 Les thèmes pouvant être abordés sont les suivants :

1/ Droit et déontologie en relations publiques

2/ Les communications numériques et leur impact sur les relations publiques

3/ Les relations publiques et l’éthique externe des organisations

4/ Les relations publiques et la gestion de la diversité

 Les contributions (d’une longueur de 45 000  à 60 000 signes) sont à envoyer avant le 1er septembre 2013 via la plateforme de la revue :

http://www.revuecsp.uqam.ca/soumissions/soum_article.php

Pour plus d’informations : http://www.revuecsp.uqam.ca/

« Les stars du petit écran »

 Ce numéro de la revue Télévision porte sur « Les stars du petit écran ». Le terme de star est ici entendu dans une acception large : les animateurs, les speakerines, les journalistes, les candidats de la téléréalité, etc. L’appel concerne les chercheurs issus de plusieurs disciplines : histoire, sociologie, anthropologie, sémiologie, économie, sciences de l’information et de la communication, droit.

 Les axes de réflexion proposés sont les suivants :

1/ Les formes spécifiques de la starification à la télévision : qu’est-ce qu’une star de télévision ? A partir de quel moment peut-on parler de star ? Quel rôle joue la presse télévisuelle dans la starification ?

2/ Les stars de la télévision sur le marché du travail : comment se construisent les schémas de carrière des stars ? Comment se négocient les transferts de la télévision vers la radio, le cinéma, etc. ?

3/ La vie sociale et économique de la star

4/ La star et son public de téléspectateur : quels sont les liens entre les téléspectateurs et les stars du petit écran ? Comment la star interagit-elle avec son public ?

 Les propositions de contribution (1 000 mots maximum) sont à envoyer avant le 1er septembre 2013 à dominique.pasquier@telecom-paristech.fr et Myriam.Tsikounas@univ-paris1.fr

Pour plus d’informations : http://calenda.org/244120

« La communication de l’environnement »

 Les recherches menées sur les enjeux du thème de l’environnement ont atteint, mondialement, une maturité indiscutable. Elles ont soulevé des questions nouvelles ou déplacé des questions antérieurement posées dans d’autres champs, que ce soit sur l’industrie, les politiques d’État (européennes ou nationales), l’espace public, les controverses technologiques, les risques ou la société civile. En laissant de côté le modèle du « déficit », il n’en reste pas moins que la question de la communication – envisagée comme un processus public de confrontation et d’évolution des points de vue – est un ressort essentiel de la thématisation publique de l’environnement.

Cet appel à contribution vise à mieux cerner la communication « de » l’environnement. Il s’agit notamment de mettre en évidence qu’à la spécificité du thème environnemental correspond une spécificité de la communication. Cette spécificité est largement corrélée à la publicisation de la question environnementale et aux mobilisations collectives autour de ces questions. Dans cette perspective, le présent appel à contributions se propose de rassembler des articles qui, sur la base de démarches différenciées, abordent le problème de la thématisation de la question environnementale et de ses effets sur les décisions, les pratiques, les rapports entre les différentes parties prenantes ou encore les modalités de l’agir collectif.

 Les propositions de contribution (entre 2 500 et 3 500 signes) sont à envoyer avant le 15 juillet 2013 à essachess@gmail.com.

Pour plus d’informations : http://calenda.org/240133

Appels à communication

« Information et journalisme radiophonique à l’ère du numérique »

Ce colloque international organisé par le Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER) interrogera la capacité de la radio à informer les citoyens dans nos sociétés contemporaines. La radio peut-elle demeurer un média d’information majeur à l’heure du numérique ? La radio demeure un élément essentiel des pratiques et du système d’information, au quotidien mais aussi lors de circonstances plus exceptionnelles ou en temps de crise. La crédibilité de l’information radiophonique reste très élevée, et supérieure à celle des autres médias. Pour autant, de nombreuses mutations marquent son évolution. Comment la production de l’information radiophonique intègre-t-elle ces mutations liées au numérique ? Les acteurs qui contribuent à cette production ont-ils changé, ou vont-ils changer ? L’identité professionnelle des journalistes de radio a-t-elle été modifiée ? Les contenus médiatiques seront-ils différents ? etc.

Le colloque s’articulera autour de deux grands axes :

1/ Pratiques professionnelles de l’information radiophonique : remises en questions et évolutions

2/ Les contenus et leurs usages : extension des territoires radiophoniques

 Date et lieu : les 20 et 21 mars 2014 à Strasbourg

Les propositions de communication (5 000 signes maximum) sont à envoyer avant le 30 septembre 2013 à grer.mail@club-internet.fr  et christophe.deleu@unistra.fr

Pour plus d’informations : http://calenda.org/246059?file=1

 « L’autre et ses représentations dans la culture arabo-musulmane »

S’il existe en Occident, et ce depuis le Moyen-Age,  de très nombreux écrits ayant pour objet d’étude l’ « être arabe », à travers lesquels des intellectuels occidentaux ont essayé d’appréhender l’altérité arabo-muslmane selon différents prismes (religieux, philosophique, politique, ethnologique ou sociologique), qu’en est-il du monde arabo-musulman ? Quelle place les intellectuels de ce monde ont-ils assignée à l’Autre ? Ce colloque vise à mettre au jour et approfondir ces différentes appréhensions de l’altérité. Nous envisagerons l’« Autre » dans une acception métonymique pouvant renvoyer à un large ensemble, culturel, politique, géographique, identitaire… Ce colloque entend poser la question des représentations de l’« Autre » dans la culture arabe pour chercher à en distinguer les étapes-clés et les modalités selon les médiums d’expression. Les propositions pourront porter aussi bien sur le monde arabo-musulman classique que sur le contemporain. Elles trouveront leur champ d’application dans la littérature arabe, aussi bien francophone qu’arabophone, dans les écrits historiques aussi bien que philosophiques ou encore dans les arts visuels (cinéma, vidéo, etc.).

 Date et lieu : les 21 et 22 novembre 2013 à Bordeaux

Les propositions de communication (résumé de 2 000 signes) sont à envoyer avant le 30 juillet 2013 à colloquebordeaux2013@gmail.com

Pour plus d’informations : http://www.fabula.org/actualites/l-autre-et-ses-representations-dans-la-culture-arabo-musulmane_56701.php

 

« Représentation des guerres modernes : champs d’action, champs de vision »

 Ce colloque achève et complète un cycle d’étude de quatre ans consacré aux perceptions des guerres modernes et à leurs représentations visuelles – photographie, peinture, films, séries tv, jeux vidéo – et littéraires. Il a pour objectif d’enrichir les analyses présentées lors des journées d’étude en ouvrant de nouveaux champs d’investigation et perspectives théoriques. La réflexion pourra porter – de façon non exhaustive – sur les axes suivants :

 1/ Choix des sujets de la représentation (que montre-t-on d’une guerre ? que laisse-t-on dans le hors-champ ou le non-dit de la représentation ?)

2/ Mise en abîme de la représentation : la guerre comme spectacle (des « théâtres » d’opérations à la scénarisation/dramatisation de la guerre ; représentations de la représentation…)

3/ Effets de cadrage, de distorsion, de grossissement, de filtres, de focalisation dans les récits et images de guerre

4/ Genres et modes : adaptation, appropriation, survivance de genres anciens (épopée, récit mythologique, tragédie, élégie…) et des modes héroï-comique, réaliste/mimétique etc. mais aussi déconstruction ou remise en cause des modèles et modes de représentation de la guerre

5/ Guerre et réalité virtuelle/hyper-réalité

6/ Enjeux esthétiques et idéologiques de la sur-médiatisation et du silence, de l’abstraction ou mise à distance et de l’exhibition de l’horreur.

 Date et lieu : les 19, 20 et 21 mars au Havre

Les propositions de communication (300 mots maximum) sont à envoyer avant le 1er septembre 2013 à bowenclaire@aol.com

Pour plus d’informations : http://www.univ-lehavre.fr/ulh_services/-colloque-Representations-des-.html

Nouvelles parutions – Juin 2013

SCIENCES_LANG_CALABRESE_15_PRESSE-MEMOIRE-SOC.indd

CALABRESE, Laura, L’Evénement en discours. Presse et mémoire sociale, Louvain-La-Neuve, Editions Academia / L’Harmattan, 2013, 289 p., ISBN : 978-2-8061-0098

Cet ouvrage explore un mécanisme récurrent du discours médiatique, celui de la nomination d’événements, qui joue un rôle fondamental dans notre perception de la réalité sociale. Comment expliquer le fait que des expressions génériques telles que « la crise » ou « la canicule » renvoient à des événements situés dans le temps et dans l’espace ? Pourquoi « Gaza, le voile » ou « Abu Ghraib » peuvent-ils renvoyer temporairement à des événements de l’actualité ? Comment les dates – 21 avril, 11 mars – se transforment-elles en dénominations d’événements ? Comment décodons-nous des expressions telles que « le 11 septembre de l’Europe » ou « un nouveau Tchernobyl » ?

Pour répondre à ces questions, l’ouvrage procède à une description minutieuse des désignants d’événements, à partir d’un corpus d’exemples tirés de la presse écrite. Ces séquences linguistiques, largement partagées, sont des « prêts-à-dire » capables de condenser une énorme quantité d’information sur l’événement, de ses données les plus objectives (où, quand, quoi) aux plus subjectives (images, représentations), mais partagées intersubjectivement. Dans le discours d’information, elles servent à conserver la mémoire de notre histoire immédiate, en mémorisant des informations, des images et des discours sur les événements.

 histoire et culture du libre

PALOQUE-BERGES, Camille et MASUTTI, Christophe (dir.), Histoires et cultures du Libre. Des logiciels partagés aux licences échangées, Editions Framasoft, 2013, 580 p., ISBN : 978-2-9539187-9-3

Fruit de la collaboration inédite d’auteurs provenant d’horizons disciplinaires différents, par des approches thématiques et des études de cas, cet ouvrage propose une histoire culturelle du Libre non seulement à travers l’histoire de l’informatique, mais aussi par les représentations sociales, philosophiques, juridiques et économiques qu’a cristallisées le mouvement du logiciel libre jusqu’à nos jours. À l’aide de multiples clés d’analyse, et sans conception partisane, ce livre dresse un tableau des bouleversements des connaissances et des techniques que ce mouvement a engendrés. Le lecteur saura trouver dans cette approche ambitieuse et prospective autant d’outils pour mieux comprendre les enjeux de l’informatique, des réseaux, des libertés numériques, ainsi que l’impact de leurs trajectoires politiques dans la société d’aujourd’hui.

 la civilisation du clic

LAFRANCE, Jean-Paul, La Civilisation du clic. La vie moderne sous l’emprise des nouveaux médias, Paris, Editions L’Harmattan, 242 p., ISBN : 978-2336292892

 Penser la « civilisation du clic », c’est essayer de voir comment les nouvelles technologies d’information et de communication ont changé l’homme dans son quotidien et dans ses comportements : c’est se placer du côté de l’usager et non des techniques, c’est regarder comment vit et agit l’être humain sous l’emprise des médias et des technologies. Naître dans cette civilisation, c’est être toujours à un « clic » de l’énorme richesse contenue dans Internet : c’est pouvoir rejoindre n’importe qui grâce à son smartphone, c’est savoir en tous lieux et en tout temps où l’on se trouve, c’est se croire éternel et ignorer le risque et la mort parce que l’on peut toujours remettre à zéro les compteurs, comme dans les jeux vidéo.

 Les produits et marques au cinéma

LE NOZACH, Delphine, Les produits et les marques au cinéma, Paris, L’Harmattan, 2013, 196 p., ISBN : 978-2-336-00875-2

La sphère de la publicité intègre fréquemment celle du cinéma. Depuis plus d’un siècle, des produits et des marques figurent dans les longs-métrages de fiction. Au-delà des aspects marketing, commerciaux et économiques de cette technique, cet ouvrage adopte un point de vue innovant en examinant la place accordée aux produits et aux marques dans la création cinématographique.

Grâce à l’analyse d’entretiens menés avec des réalisateurs français et à l’étude de leurs films, il est démontré que les cinéastes pensent et maîtrisent le procédé d’insertions publicitaires filmiques et que les produits et les marques représentent des outils diégétiques. En effet, selon les choix de réalisation, les produits ou les marques peuvent prendre la forme d’une simple figuration comme celle d’un ressort dramatique majeur. Les insertions publicitaires filmiques offrent alors au réalisateur la possibilité de s’approprier l’univers de valeurs identitaires d’une marque et de métamorphoser des produits en signifiants filmiques. Originellement, les produits et marques marchands sont exogènes au cinéma. Néanmoins, lorsqu’ils sont intégrés aux films dans le but de remplir une fonction diégétique, les produits et les marques changent de statut et deviennent des éléments réellement endogènes au cinéma.