Nouvelles parutions en librairie : Sélection du 1er trimestre 2011

Voici, en guise de suggestions de lecture, quelques unes des dernières parutions en librairie, telles qu’elles ont été suggérées dans les deux derniers Point Com.

________________________________________________________

L’information scientifique et technique dans l’univers numérique : mesures et usages
BOUKACEM-ZEGHMOURI Chérifa (sous la dir.)
Paris, ADBS, 2010, 320 p., ISBN 978-2-84365-123-6.
Lien vers le site de l’éditeur : http://www.adbs.fr/

Rétif à toute définition, à la fois medium et media, Internet offre une panoplie infinie d’usages et de pratiques dont cet ouvrage cherche à en cerner les enjeux et logiques propres. L’approche adoptée, à la fois communicationnelle et globale, analyse les changements les plus significatifs opérés par Internet : nouvelles pratiques de lecture, accroissement du lectorat de la presse écrite, lecture zapping de l’actualité, diversification et concurrence accrue entre diffuseurs d’informations (blogs d’actualité, portails, plates-formes, sites de presse nationale, de radios locales, etc.), convergence des contenus médiatiques, gestion des commentaires par les rédactions multimédias, etc.

________________________________________________________

Communication et citoyenneté : L’équivoque du débat public : De la participation au consentement éclairé
BRESSON GILET Sylvie
Paris, L’Harmattan, 2011, 302 p., ISBN 978-2-296-13784-4.
Lien vers le site de l’éditeur : http://www.editions-harmattan.fr

En convoquant les citoyens à la controverse au sujet d’un projet sociotechnique international portant sur la recherche nucléaire, le débat public ITER en Provence fournit de façon circonstancielle un terrain propice à l’analyse et l’exploration d’un tel dispositif de médiation, intégrant opinion publique et exercice de citoyenneté scientifique. Pourtant, le débat public reste par sa nature, un dispositif de contrôle et de régulation du pouvoir politique sur la société civile.

________________________________________________________

L’usager numérique (séminaire INRIA, 27 septembre-1er octobre 2010, Anglet)
CALDERAN Lisette, HIDOINE Bernard et MILLET Jacques (coord.)
Paris, ADBS Ed., 2010, 203 p., 978-2-84365-126-7.
Lien vers le site de l’éditeur : http://www.adbs.fr

Qui est-il donc, l’« usager numérique » ? Comment le connaître ? Quelles représentations donne-t-il de lui-même ? Quelle est sa place dans l’e-entreprise ? Quel impact l’environnement numérique a-t-il sur ses usages ? De quels outils et méthodes dispose-t-il pour interagir avec les autres, pour analyser les masses d’informations qu’il reçoit, pour organiser sa veille ? Comment peut-il protéger sa vie privée et ses données personnelles ?
Cet ouvrage présente les contributions des intervenants de diverses disciplines réunis par l’INRIA en septembre 2010 lors du séminaire « IST et informatique » pour tenter de répondre à ces questions et de comprendre comment l’usager-internaute se situe dans le nouveau paysage de l’infosphère.

________________________________________________________

Penser la société de l’écran : Dispositifs et usages
FRAU-MEIGS Divina
Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2011, 144 p., ISBN 978-2-87854-512-8. (Coll. Les fondamentaux de la Sorbonne nouvelle ; 5).
Pour plus d’informations : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100410600

Cet ouvrage enquête sur le développement de cet artefact cognitif et son insertion progressive dans la société occidentale, caractérisée par un besoin accru de médiation technique. Cette médiation a pour effet de renforcer la co-évolution homme-machine et l’hyper-visualité tout en favorisant le recyclage culturel de nos récits constitutifs, sous forme de spectacles et de services. Les étapes de ce processus socio-technique organisent la progression des chapitres : invention, domestication, médiation, médiatisation et socialisation.

________________________________________________________

L’espace public contemporain : approche info-communicationnelle
MIEGE Bernard, BAUTIER Roger (contrib.) et ROMEYER Hélène (contrib.)
Grenoble, PUG, 2010, 228 p., ISBN 978-2-7061-1617-9.
Lien vers le site de l’éditeur : http://www.pug.fr

Cet ouvrage rediscute les fondements de la notion d’espace public ; dans ce but, l’auteur prend appui sur les propositions successives de Jürgen Habermas, il les critique et s’efforce de les prolonger. Il met en correspondance l’espace public, ou plutôt les espaces publics, avec des mutations contemporaines, en s’appuyant sur des enquêtes de terrain. Au final, il montre combien il est important, du point de vue réflexif mais aussi dans l’action, de distinguer les espaces publics partiels de l’espace public politique. Les espaces publics s’organisent toujours autour du débat public, de l’échange argumenté d’idées et de leur argumentation.

________________________________________________________

La norme numérique : savoir en ligne et Internet
PERRIAULT Jacques et VAGUER Cécile (sous la dir.)
Paris, CNRS Ed., 2010, ISBN 978-2-2710-7101-9.
En savoir plus : http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article1205

Cet ouvrage invite à réfléchir sur le rôle de la normalisation ainsi que sur celui de l’éthique dans cette activité en grand développement, à partir de l’étude de dossiers : apprentissage en ligne (le e-learning), identifiants numériques des personnes, validation en ligne des compétences, recherche d’emploi, vote électronique, notamment. Pour les auteurs, la normalisation n’est pas l’apanage de l’informatique et de l’industrie, même si elles y jouent un rôle primordial. Elle concerne aussi les sciences humaines et sociales, car elle s’intéresse directement à l’utilisateur.

________________________________________________________

Otlet et la bibliologie : XXIe colloque international de l’Association internationale de bibliologie (Numéro 73 de la “Revue de bibliologie : schéma et schématisation”)
Paris,L’Harmattan, 2010, 166 p., ISBN 978-2-296-12741-8.
Lien vers le site de l’éditeur : http://www.editions-harmattan.fr

Ce numéro est consacré à l’histoire de l’une des sciences de l’information et de la communication, la plus ancienne de toutes, la bibliologie, qui remonte au XVIIIe siècle, devenue la science de l’écrit et de la communication écrite. Il a pour but de faire le point sur Otlet et la bibliologie, la documentologie, la médialogie, la communicologie.

________________________________________________________

Patrimoine et devoir d’oubli
Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2011, 150 p., ISBN 978-2-86781-699-4.
En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100476350

Le devoir d’oubli, une notion qui ne peut manquer de provoquer. Le risque est d’y voir un manque de respect pour le passé et ses représentations. Pourtant le devoir d’oubli reflète d’abord une réalité, celle de l’effacement dans le temps. Tout ne peut être gardé. Il est impossible de se souvenir de tout. La conservation à tout prix n’est pas souhaitable ; elle est économiquement impossible et sociologiquement absurde. Pour Nietzsche dans son livre Seconde considération inactuelle, ce devoir correspond au besoin de “fixer la limite où il devient nécessaire que le passé s’oublie pour ne pas enterrer le présent”. Perte de documents, disparition de vestiges, transformation du territoire, autant de faits pour souligner ce devoir d’oubli qui suppose de s’engager dans un choix volontaire de conservation qualitative. Mais un oubli pour combien de temps ? Des universitaires et des praticiens apportent leurs réflexions et leurs expériences.

Suggestions de lecture proposées par Céline Brun-Picard.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.