Nouvelles parutions – Juin 2013

SCIENCES_LANG_CALABRESE_15_PRESSE-MEMOIRE-SOC.indd

CALABRESE, Laura, L’Evénement en discours. Presse et mémoire sociale, Louvain-La-Neuve, Editions Academia / L’Harmattan, 2013, 289 p., ISBN : 978-2-8061-0098

Cet ouvrage explore un mécanisme récurrent du discours médiatique, celui de la nomination d’événements, qui joue un rôle fondamental dans notre perception de la réalité sociale. Comment expliquer le fait que des expressions génériques telles que « la crise » ou « la canicule » renvoient à des événements situés dans le temps et dans l’espace ? Pourquoi « Gaza, le voile » ou « Abu Ghraib » peuvent-ils renvoyer temporairement à des événements de l’actualité ? Comment les dates – 21 avril, 11 mars – se transforment-elles en dénominations d’événements ? Comment décodons-nous des expressions telles que « le 11 septembre de l’Europe » ou « un nouveau Tchernobyl » ?

Pour répondre à ces questions, l’ouvrage procède à une description minutieuse des désignants d’événements, à partir d’un corpus d’exemples tirés de la presse écrite. Ces séquences linguistiques, largement partagées, sont des « prêts-à-dire » capables de condenser une énorme quantité d’information sur l’événement, de ses données les plus objectives (où, quand, quoi) aux plus subjectives (images, représentations), mais partagées intersubjectivement. Dans le discours d’information, elles servent à conserver la mémoire de notre histoire immédiate, en mémorisant des informations, des images et des discours sur les événements.

 histoire et culture du libre

PALOQUE-BERGES, Camille et MASUTTI, Christophe (dir.), Histoires et cultures du Libre. Des logiciels partagés aux licences échangées, Editions Framasoft, 2013, 580 p., ISBN : 978-2-9539187-9-3

Fruit de la collaboration inédite d’auteurs provenant d’horizons disciplinaires différents, par des approches thématiques et des études de cas, cet ouvrage propose une histoire culturelle du Libre non seulement à travers l’histoire de l’informatique, mais aussi par les représentations sociales, philosophiques, juridiques et économiques qu’a cristallisées le mouvement du logiciel libre jusqu’à nos jours. À l’aide de multiples clés d’analyse, et sans conception partisane, ce livre dresse un tableau des bouleversements des connaissances et des techniques que ce mouvement a engendrés. Le lecteur saura trouver dans cette approche ambitieuse et prospective autant d’outils pour mieux comprendre les enjeux de l’informatique, des réseaux, des libertés numériques, ainsi que l’impact de leurs trajectoires politiques dans la société d’aujourd’hui.

 la civilisation du clic

LAFRANCE, Jean-Paul, La Civilisation du clic. La vie moderne sous l’emprise des nouveaux médias, Paris, Editions L’Harmattan, 242 p., ISBN : 978-2336292892

 Penser la « civilisation du clic », c’est essayer de voir comment les nouvelles technologies d’information et de communication ont changé l’homme dans son quotidien et dans ses comportements : c’est se placer du côté de l’usager et non des techniques, c’est regarder comment vit et agit l’être humain sous l’emprise des médias et des technologies. Naître dans cette civilisation, c’est être toujours à un « clic » de l’énorme richesse contenue dans Internet : c’est pouvoir rejoindre n’importe qui grâce à son smartphone, c’est savoir en tous lieux et en tout temps où l’on se trouve, c’est se croire éternel et ignorer le risque et la mort parce que l’on peut toujours remettre à zéro les compteurs, comme dans les jeux vidéo.

 Les produits et marques au cinéma

LE NOZACH, Delphine, Les produits et les marques au cinéma, Paris, L’Harmattan, 2013, 196 p., ISBN : 978-2-336-00875-2

La sphère de la publicité intègre fréquemment celle du cinéma. Depuis plus d’un siècle, des produits et des marques figurent dans les longs-métrages de fiction. Au-delà des aspects marketing, commerciaux et économiques de cette technique, cet ouvrage adopte un point de vue innovant en examinant la place accordée aux produits et aux marques dans la création cinématographique.

Grâce à l’analyse d’entretiens menés avec des réalisateurs français et à l’étude de leurs films, il est démontré que les cinéastes pensent et maîtrisent le procédé d’insertions publicitaires filmiques et que les produits et les marques représentent des outils diégétiques. En effet, selon les choix de réalisation, les produits ou les marques peuvent prendre la forme d’une simple figuration comme celle d’un ressort dramatique majeur. Les insertions publicitaires filmiques offrent alors au réalisateur la possibilité de s’approprier l’univers de valeurs identitaires d’une marque et de métamorphoser des produits en signifiants filmiques. Originellement, les produits et marques marchands sont exogènes au cinéma. Néanmoins, lorsqu’ils sont intégrés aux films dans le but de remplir une fonction diégétique, les produits et les marques changent de statut et deviennent des éléments réellement endogènes au cinéma.

 

 

Nouvelles parutions – Février 2013

SCHMITT, Laurie, Quand les médias utilisent les photographies des amateurs, Paris, INA Éditions / Le Bord de l’eau Éditions, 2013, 230 p., ISBN : 9782356872067

Images spectaculaires, ne datant pas d’hier, devenues populaires, les photographies de ceux que l’on nomme « amateurs » trouvent au XXIème siècle lors de conflits, d’attentats, de situations dramatiques (Irak, États-Unis, Birmanie, Angleterre, Tunisie, etc.), une place dans nos dispositifs médiatiques. Pourquoi les professionnels les utilisent-ils dans la presse ? Pourquoi leur associent-ils ce terme ? Que vient-il dire de ces productions singulières et qu’occulte-t-il ? L’auteur montre combien les utilisations contemporaines de ces visuels – utilisations stratégiques, éditoriales, commerciales – sont révélatrices de mutations plus profondes du journalisme. Elle prend appui sur une analyse des contextes dans lesquels ces photographies ont été produites et diffusées, de leurs usages au sein d’articles, des discours qui les accompagnent, tant dans leurs manifestations corporatives que dans les entreprises de presse ou chez les professionnels du photojournalisme. Cet ouvrage explique comment les journaux et les journalistes se sont organisés pour tirer profit d’une disponibilité accrue d’images créées par des observateurs autres qu’eux-mêmes. Il révèle que cette situation inédite est saisie comme une occasion de maîtriser une offre photographique qui semblait de prime abord leur échapper. Il interroge l’évolution des représentations de l’actualité et particulièrement de la monstration de la douleur. Il met en évidence que les conditions numériques de circulation des images s’inscrivent dans un marché fortement soumis à des transformations. Il questionne les mutations en cours au sein des industries culturelles, où nombre de plateformes web se développent, jouant le rôle d’intermédiaire entre amateurs et médias. Ce sont là, certains enjeux, tous éminemment sociaux, abordés dans ce livre.

DEGAND, Amandine et GREVISSE Benoît, Journalisme en ligne. Pratiques et recherches, Bruxelles, Editions De Boeck, 2013, 384 p., ISBN : 9782804170684

Le journalisme en ligne bouscule les repères des professionnels de l’information. Ce livre, rédigé par une équipe internationale de scientifiques et d’acteurs de terrain, offre une synthèse inédite des nombreuses études qui abordent ce phénomène. Il fournit les clés essentielles qui permettent de comprendre les mutations rapides du journalisme en expliquant, d’une part, ce que sont les nouvelles pratiques professionnelles et en proposant, d’autre part, des méthodes d’analyse. L’ouvrage décrit le quotidien des rédactions Internet, précise les compétences nécessaires pour pratiquer ce journalisme de l’immédiat et les dérives potentielles auxquelles les professionnels sont exposés. Les étudiants et les chercheurs trouveront ici des données empiriques recueillies au cœur des rédactions, mais aussi de nombreuses pistes méthodologiques pour aborder leur objet d’étude : de la fabrication de l’information en ligne jusqu’aux produits finis présentés sur les sites Web, en passant par les études de réception.

JULLIARD, Virginie, De la presse à Internet : la parité en questions, Paris, Editions Hermès Lavoisier, 2012, 286 p., ISBN : 9782746239098

Comment une revendication féministe telle que la parité est-elle médiatisée ? Cet ouvrage expose le rôle joué par les médias dans la construction du problème de la sous-représentation des femmes en politique, dans l’orchestration du débat public et dans la sanction de l’action publique que ce problème suscite. Il établit les liens entre la manière dont le débat sur la parité s’est déroulé et la construction du genre en politique et étudie l’influence des dispositifs de communication sur cette dernière. De la presse à Internet : la parité en questions s’appuie sur une analyse de corpus variés (presse d’information générale, presse féminine, monographies autobiographiques ou sites web de campagne) pour étudier le déploiement de la parité dans l’espace public. Il considère à la fois les aspects langagiers, sociaux et techniques de ce déploiement.

MEYER Michaël (dir.), Médiatiser la police, policer les médias, Lausanne, Editions Antipodes, 2012, 219 p.,  ISBN : 9782889010486

Le travail policier est depuis longtemps l’objet de récits et d’images qui ont durablement influencé notre imaginaire. Cette puissance narrative acquise fait aujourd’hui de l’univers policier l’un des arrière-plans préférés des médias. À partir de ce constat, cet ouvrage se propose d’explorer comment des représentations de la police sont produites et circulent dans, et entre, les champs du divertissement et de l’information, mais également comment l’institution policière s’est elle-même constituée en pourvoyeuse et en gardienne de son « image publique ». Plus que jamais, le monde réel et le monde médiatique de la police coexistent et se confrontent, car les corps de police sont devenus des producteurs actifs d’images et de discours sur leurs propres actions. Par un double mouvement, « médiatiser la police » et « policer les médias », ce livre étudie l’imaginaire social sur la police, sa diffusion dans les médias de masse (télévision, presse, affiches, espaces muséaux…) ainsi que le travail communicationnel des polices modernes.

Appels à communication – Février 2013

« Le corpus : ancrages théoriques et méthodologiques »

Le 27 juin 2013, l’Association Lyonnaise des Etudiants Chercheurs en Sciences de l’Information et de la Communication (ALEC-SIC) organise une journée d’étude sur le thème du corpus. Cette journée entend fournir des pistes de réflexion aux jeunes chercheurs (doctorants ou docteurs) qui sont confrontés, dans le cadre de leur recherche, aux questions méthodologiques, théoriques et épistémologiques posées par le travail sur corpus.

La notion de corpus intéresse un large éventail de disciplines. Cet ensemble de documents sélectionnés en vue de mener une étude spécifique, est toujours un objet construit. Il est au cœur du projet recherche : en plus de constituer un « terrain » d’enquête permettant de vérifier les hypothèses et de formuler des résultats, il vient également nourrir les questions posées par le sujet même de la recherche.

Deux grands axes de réflexion proposés :

– La constitution du corpus :

Ce premier axe entend susciter des réflexions sur les différents « types » de données qui peuvent être constituées en corpus afin de répondre à une problématique de recherche. Nous insistons sur la diversité des corpus/terrains qui pourront être abordés pendant cette journée qui n’entend pas se limiter aux corpus « classiques » (discours médiatiques, institutionnels, etc.) mais élargir le questionnement à d’autres types de « textes »/« discours » (images, vidéos, productions culturelles, etc.).

– L’analyse du corpus

Le second axe propose des pistes de réflexion quant à la/aux méthodologies à mettre en œuvre pour étudier le corpus. En effet, une fois constitué, il s’agit de l’analyser ; les méthodes et les outils étant relativement nombreux. Le choix d’une ou de plusieurs d’approches dépend à la fois des types de documents constituant le corpus et de la problématique de recherche.  distincte et successive pour étudier des corpus différents ou peuvent-elles être menées ensemble ?

Date et lieu : 27 juin 2013 à Lyon

Les propositions de communication (3000 signes espaces compris) sont à envoyer avant le 13 avril 2013 à l’adresse suivante : nathalie.walczak [at ] univ-lyon2

Pour plus d’informations : http://jecsic2013.wordpress.com

 

« Concurrence(s) »

Ce colloque interdisciplinaire, organisé par l’association Les Têtes Chercheuses, s’intéresse à la notion de concurrence dans les domaines des arts, des lettres, des langues et de la linguistique, tous siècles confondus, afin de donner à la notion une réelle profondeur historique. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, le monde de la création n’est pas imperméable à cette course à la première place, que ce soit hier ou aujourd’hui. Qu’un mouvement littéraire veuille en chasser un autre, qu’une théorie interprétative le dispute à une autre, qu’un traducteur remette en question la traduction d’une œuvre faite par un prédécesseur, que deux mises en scènes d’une même pièce fassent des choix radicalement différents, etc., la concurrence est bel et bien présente dans le monde artistique. Sont attendues des études de cas autant que des visions d’ensemble qui prennent un recul théorique pour analyser ces rapports de force qui sont au cœur du monde artistique. Pourront-être abordées les concurrences entre individus, écoles, mouvements, genres, théories d’analyses, etc. Quelques pistes de réflexion :

– dans quelle mesure la concurrence peut-elle apparaître comme le moteur même de la création ?

– comment s’établissent, se détruisent et se reconstruisent les hiérarchies artistiques ? Quel rôle actif les artistes prennent-ils à cette mise en ordre du monde de l’art ?

– la concurrence peut être considérée comme un jeu institutionnalisé qui reconnait la valeur supérieure de certaines œuvres et leur octroie de ce fait un statut à part. Comment ce processus institutionnel, lui-même traversé par des rapports de force, marque-t-il la production ? Quel est son impact ?

Date et lieu : les 12, 13 et 14 décembre 2013 à Lyon

Les propositions de communication (500 mots) sont à envoyer avant le 30 avril 2013 à teteschercheuses.colloque2013@gmail.com.

Pour plus d’informations : www.tetes-chercheuses.com / teteschercheuses.hypotheses.org

« Formes et enjeux contemporains de la communication et de la culture scientifiques et techniques » 

Ce colloque, organisé par le Gresec en partenariat avec Elico et le Centre Norbert Elias, sera l’occasion de produire des analyses sur les mutations et sur les innovations dans le domaine de la science. Son orientation prend acte du développement de certains processus constatés déjà en 2005 : importance croissante des stratégies de communication des organisations scientifiques, renforcement des liens entre pouvoirs locaux, entreprises et centres de recherche, expansion des technologies d’information et de communication  ainsi que des pratiques sociales qui leur sont liées, développement de formes délibératives et participatives. Il se donne ainsi pour objet de traiter ensemble des questions qui relèvent spécifiquement du champ de la communication et de l’information scientifiques (expression scientifique, controverses, pratiques journalistiques, etc.) et des questions qui relèvent de la mise en public de la science et de ses enjeux sociétaux.

Les thématiques de réflexion suivantes sont proposées :

  • Modalités d’expressions de la science et nouvelles techniques numériques.
  • Continuités et mutations dans les compétences, les métiers et les pratiques professionnelles.
  • Scénographies contemporaines des sciences et des techniques
  • Sciences et territoires : articulations entre politiques scientifiques, politiques territoriales et émergence de questions sociétales.

Date et lieu : les 28-29 novembre 2013 à Grenoble

Les propositions de communication (5000 signes maximum) sont à envoyer avant le 15 mai 2013 à l’adresse suivante : mc.bordeaux@wanadoo.fr et Dominique.Cartellier@iut2.upmf-grenoble.fr

Pour plus d’informations : http://gresec.u-grenoble3.fr/version-francaise/actualites/l-agenda-du-gresec/appel-a-communication-colloque-international-formes-et-enjeux-contemporains-de-la-communication-et-de-la-culture-scientifiques-et-techniques–155842.kjsp

« Le journalisme en ligne et ses publics »

Ce colloque international et interdisciplinaire cherche à promouvoir le débat sur la consommation, la production et la participation des internautes dans la sphère journalistique. Forums de discussion, espaces de commentaires, fact checking, crowd-sourcing, blogs, réseaux sociaux ont élargi, depuis les années 1990, la palette des modes d’intervention des internautes dans le processus de production de l’information, complexifiant, de fait, la relation entre le journalisme et ses publics. Plusieurs disciplines sont concernées par ces changements dans le panorama de l’information : la sociologie du journalisme, l’analyse du discours, la sociologie des publics, l’histoire des publics et des médias, l’anthropologie culturelle, la sociologie de la communication.

Les communications pourront aborder les problématiques suivantes analysant le public comme :

– un acteur présent dans la salle de rédaction : le public est pris en compte dans les choix des journalistes, dans leurs représentations, dans leur discours et dans leurs pratiques professionnelles

– un objet de toutes les attentions économiques : diversification des supports, complexification des mesures d’audience, informations mobiles, transformation de la consommation des médias, les podcasts, volonté de personnaliser l’information, etc.

– un producteur d’information/un expert : le public devient une source d’information, dans les commentaires et les blogs intégrés aux rédactions, ainsi qu’une figure de légitimation de certaines activités et artefacts.

– un producteur de discours : quelles sont les caractéristiques énonciatives, voire stylistiques du « discours des internautes » ? Quelles sont les modalités d’échange entre internautes ? Comment remettent-ils en question le contrat de lecture ?

– un arbitre des discours sociaux : la nouvelle configuration entraîne un questionnement de la distribution de la connaissance dans la sphère publique et l’apparition d’une nouvelle forme – collectivement organisée – de surveillance envers le discours d’information, qui amène les agents ordinaires à rectifier le discours médiatique et le discours d’experts.

Date et lieu : les 5-6 décembre 2013 à Bruxelles

Les propositions de communication (500 mots maximum) sont à envoyer avant le 5 mai 2013 à l’adresse suivante : publics2013@gmail.com

Pour plus d’informations : http://surlejournalisme.com/?p=3149

 

« Normes communiquées, normes communicantes : assignation, déviances et négociation »

L’association de jeunes chercheur(e)s en sciences de l’information et de la communication REPLIC lance un appel à communication pour une journée d’études sur la thématique des normes communiquées et des normes communicantes : assignations, déviances et négociation.

Émancipatrice et facteur d’ouverture démocratique pour les uns, « marketinisée » et dépossédée de sa dimension informationnelle pour les autres, la communication occupe une place centrale dans les imaginaires de nos sociétés contemporaines. Ces discours alternativement libérateurs ou alarmistes ne sauraient pourtant préjuger de la complexité des phénomènes communicationnels.

L’insertion des dispositifs communicationnels dans un tissu social nous permet d’effectuer deux observations. D’une part, ces dispositifs sont structurés par les rapports sociaux. D’autre part, les dispositifs communicationnels sont maillés de représentations sociales. Toute communication est porteuse d’une dimension normative. La norme s’inscrit aussi dans un dispositif communicationnel qu’il faut prendre en compte et interroger. En effet, en tant qu’espaces de médiations, les dispositifs communicationnels sont à la fois porteurs de normes et structurés par des normes.

Quatre pistes de réflexion sont proposées :

Axe 1 : Normes socio-culturelles et représentations

Axe 2 : Normes et dispositifs communicationnels

Axe 3 : Du hors-normes à la négociation : appropriations, stratégies et pratiques des usagers

Axe 4 : Normes académiques : épistémologie et méthodologie des SIC

Date et lieu : le 6 juin 2013 à Bordeaux

Les propositions de communication (300 mots maximum) sont à envoyer avant le 20 mars 2013 à l’adresse suivante : replicbx3@gmail.com

Pour plus d’informations : http://www.asso-replic.fr

 

Appels à contribution – Mai 2012

Raconter à l’ère numérique

« Espèce narrative […] à dominante visuelle » (Groensteen, 2011), on considère généralement que la bande dessinée a pour vocation principale de raconter. Où il y a récit, on suppose un ordonnancement, un déroulé des événements, un début, un milieu, une fin. On suppose un (ra)conteur, un narrateur, qui guide le lecteur. Moyennant une certaine latitude dans ses marges, ces assertions et définitions sont justes et vérifiées dans toute l’histoire de la bande dessinée, c’est-à-dire quelle que soit sa place dans la société ou dans l’art, quel que soit son modèle esthétique, économique, quel que soit son support ou mode de diffusion.

Depuis 25 ans, la bande dessinée a, à l’instar d’autres médias, été absorbée dans l’espace numérique. Déjà présente sur les premiers réseaux ancêtres de l’Internet moderne, puis sur CD-rom, les années 2000 voient l’explosion du blog-bd, du webcomic et autre formes de bandes dessinées en ligne de même que le développement de nouveaux supports pour sa diffusion et sa lecture (de l’écran de l’ordinateur à la tablette, au smartphone ou à la liseuse).

Le secteur professionnel de la bande dessinée, comme d’ailleurs toutes les autres industries culturelles, est animé depuis quelques années de vifs débats quant aux modèles économiques et au droit d’auteur (changement de support ou de vecteur de diffusion, évolution des pratiques de réception et de production…).

C’est pourquoi, plutôt que de questionner le devenir de la bande dessinée, ce numéro de la revue Comicalités souhaite interroger ce que signifie raconter à l’ère numérique.

Les propositions d’article (résumé de 3 000 signes) sont à envoyer avant le 10 juillet 2012 à benoit.berthou@univ-paris13.fr, julien.falgas@gmail.com et anthony.rageul@yahoo.fr

Pour plus d’informations : http://comicalites.revues.org/

 

Les études sur le genre dans le contour méditerranéen

Les études sur le genre ont connu depuis quelques dizaines d’années une évolution nette et surprenante par sa portée quantitative et qualitative. Ce qui caractérise ces études dans leur ensemble, c’est un changement de méthode où progressivement  les approches économico-politiques vont être abandonnées vers des approches culturelles et discursives. Dès lors le genre devient une construction sémiotique ; le féminin ou le masculin se déclinent  à travers des systèmes de signes qui ont  leur code, leur encyclopédie spécifique et leurs règles interprétatives. Connaître ces divers systèmes de signes et  leur contexte culturel et historique, découvrir ce qu’il en est dans des sociétés  proches géographiquement et culturellement est l’ambition de ce projet de volume collectif.

Le but de volume collectif est de réunir des auteurs qui s’intéressent au genre et de confronter des points de vue, des analyses et des approches de réalités « genrologiques » différentes.

Les principaux axes du volume sont :

1. Les études sur le genre : aspects théoriques

2. La société méditerranéenne, différences  et répétitions

3. La construction sémiotique du genre dans les pays du contour méditerranéen

4. Genre et politique

5. Limites et contraintes du genre

Les propositions d’article sont à envoyer avant le 30 juin 2012 à barnoussim@ymail.com

Les notifications d’acceptation, de révision ou de refus seront envoyées  aux auteurs fin  juillet 2012.

Pour plus d’informations : http://www.fabula.org/actualites/les-etudes-sur-le-genre-dans-le-contour-mediterraneen_50767.php

Appel à contribution de la revue SEMEN

La revue Semen est une revue de sciences du langage qui propose un espace de réflexion sur le(s) discours, en dialogue avec les sciences humaines et sociales et dans les sciences de l’information-communication. La revue publie désormais deux articles de Varia par numéro. Les propositions doivent être transmises à la direction de la revue, qui se charge de les faire circuler auprès du Comité éditorial qui juge de la pertinence et de la qualité des travaux retenus pour édition.

Les contributions soumises ne devront pas dépasser 30 à 35000 signes espaces compris. Cette rubrique Varia cherche à donner une impulsion à de nouvelles configurations thématiques, et s’ouvre donc à des chercheurs confirmés aussi bien qu’à de jeunes chercheurs.

La date limite des soumissions de Varia pour le n°34 à paraître à l’automne 2012 est le 31 août 2012.

Pour plus d’informations : http://semen.revues.org

Contacts: philippe.schepens@univ-fcomte.fr / severine.equoy-hutin@univ-fcomte.fr

Appels à communication – Mai 2012

« L’interdisciplinarité en question dans les Sciences de l’Information et de la Communication »

L’Association des Doctorants Toulousains en Sciences de l’Information et de la Communication (ADT-SIC) organise un colloque sur le thème de l’interdisciplinarité. L’objectif de cet évènement est de fournir des pistes de réflexion aux jeunes chercheurs (doctorants ou jeunes docteurs) pour penser les modalités d’application d’une démarche interdisciplinaire dans le cadre d’un travail de recherche en Sciences de l’Information et de la Communication.

Chaque journée débutera par une conférence, avec Patrick Charaudeau, chercheur au CNRS et professeur émérite de l’Université Paris 13 et Marc Lits, professeur au département de communication de l’Université Catholique de Louvain, en Belgique.

A titre indicatif, les axes de réflexion proposés sont les suivants :

  • Pluridisciplinarité, transdisciplinarité et interdisciplinarité en SIC
  • Construire son objet de recherche en SIC
  • Les méthodologies en SIC
  • Les apports théoriques de disciplines voisines

Date et lieu : du 22 au 24 novembre 2012 à Toulouse

Les propositions de communication (un résumé de 1300 mots) sont à envoyer avant le 30 juin 2012 à  colloque.adtsic@gmail.com

Pour plus d’informations : www.colloque-adtsic.com

Premier forum international sur les enjeux de communication dans le mouvement coopératif

Dans le cadre de l’Année internationale des coopératives proclamée par les Nations Unies et du Sommet international sur les coopératives organisé à Québec (Canada) au mois d’octobre 2012, la Chaire en relations publiques et communications marketing de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) organise un premier forum international d’échanges sur les enjeux de communication dans le mouvement coopératif.

Les propositions de communications attendues pour ce Forum, qui se veut avant tout un lieu d’échanges, pourront aborder les thématiques suivantes :

  • Comment communiquer efficacement avec les membres et les non-membres ?
  • Quelles définitions et quelles missions promouvoir ?
  • Comment intégrer le web 2.0 et l’esprit coopératif ?
  • Quels rôles peuvent jouer les communications dans l’avenir des coopératives ?
  • Comment positionner le mouvement coopératif comme un modèle d’avenir ?

Cet appel à communication s’adresse aux chercheurs ainsi qu’aux professionnels œuvrant dans le milieu des communications et/ou dans le milieu coopératif.

 Date et lieu : le 8 octobre 2012 à Québec

Les propositions de communication (un résumé de 3000 signes) sont à envoyer à l’adresse suivante : lussiez.emmanuelle@courrier.uqam.ca avant le 15 juin 2012.

Pour plus d’informations : http://www.crp.uqam.ca/

« Le sujet digital : mémoire, hypermnésie »

Les technologies numériques d’inscription et de préservation permettent aujourd’hui de constituer d’importantes archives électroniques, des bases de données complexes et favorisent l’apparition de nouvelles pratiques d’archivage du savoir, comme les encyclopédies collaboratives. Un tel développement technique contient en germe une reconfiguration profonde du rapport humain au monde et au savoir mais aussi sans doute une mutation de notion même de sujet humain.

Préfigurée dès les années 30 dans les travaux d’H G Wells ou ceux de Borges, le motif de l’hypermnésie, récurrent au sein des récits de science-fiction, essaime au sein d’autres formes littéraires, qu’il s’agisse de romans édités de manière traditionnelle  ou d’œuvres littéraires sur support électronique. Parallèlement, la possibilité d’une extériorisation et d’une extension de la mémoire est un élément central dans des théories philosophiques contemporaines, notamment celle de « l’esprit étendu », de deux côtés de la frontière entre philosophies analytiques et continentales.

Le présent appel vise à susciter des contributions émanant de différents domaines (histoire des sciences et des techniques, littérature, philosophie notamment) et interrogeant le thème de l’hypermnésie, de la mémoire dans cette ambiguïté entre humain et machine, aussi bien sous un angle historique que dans son actualité.

Date et lieu : du 13 au 15 novembre 2012 à Paris

Les propositions de communication (un résumé de 3000 signes) sont à envoyer avant le 15 juin 2012 à hypermnesia@univ-paris8.fr

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle23713.html

« Les récits de vie : histoire, mémoire et fictions identitaires »

Ce Colloque international organisé par le Département de Littérature, Linguistique et Journalisme de la Faculté des Lettres (Université de Galati – Roumanie) se propose une réflexion sur les rapports complexes existant entre la mémoire, l’histoire et la fiction dans les récits de vie, dont l’importance dans la recherche visant un contexte socioculturel donné est prouvée par l’intérêt croissant qu’on leur accorde dans plusieurs champs disciplinaires et dans la sphère de diverses méthodes critiques. La recherche sociologique et sociocritique ; l’herméneutique et la philosophie de l’histoire, la psychanalyse et la sociopsychanalyse, la narratologie et la critique de l’imaginaire n’ont pas pu éviter, dans leurs démarches épistémologiques, l’ancrage dans cet espace des « genres biographiques », doublement conditionné par la « pacte autobiographique » [Lejeune, 1997] et par le « pacte avec l’Histoire » [Simion, 2002.]

L’enjeu fondamental du colloque consiste justement dans un tel type de démarche (pluri- et interdisciplinaire), capable de permettre l’analyse des rapports entre les « vérités individuelles » des auteurs et la « vérité historique », entre l’histoire personnelle et l’histoire officielle, entre la mémoire individuelle, la mémoire collective et la mémoire culturelle, entre les narrations identitaires et les méta-narrations politiques, et entre le passé (l’histoire) qui circonscrit « l’espace de l’expérience » et le présent où l’on construit le récit (de cette histoire).

Cet appel à communication concerne différents disciplines et thématiques : Critique, théorie et histoire littéraire, littérature comparée ; sociologie ; linguistique ; anthropologie culturelle ; philosophie ; histoire de la culture et l’histoire des mentalités, l’histoire de l’art ; études politiques ; histoire de la presse, journalisme et communication ; psychologie et pédagogie.

Date et lieu : les 26 et 27 octobre 2012 à Galati (Roumanie)

Les propositions de communication (résumé de 200 mots en anglais) sont à envoyer avant le 30 août 2012 à crihanoali@yahoo.com et simoantofi@yahoo.com

Pour plus d’informations : http://www.fabula.org/actualites/les-recits-de-vie-histoire-memoire-et-fictions-identitaires_50099.php

Appels à communication

Les sources dans la presse : vérités, rumeurs et mensonges

L’association PILAR (Presse, imprimés, lecture dans l’aire romane) organise une journée d’études sur le thème des sources. Les axes de réflexion s’inscrivent dans l’aire hispanique, des deux côtés de l’Atlantique :

  • Relation entre le journalisme et les sources  dans une perspective diachronique. Construction et transmission des réalités sociales. Rôle du journaliste. Relations avec le pouvoir. Sphères d’influence. Les nouvelles technologies.
  • Information et opinion publique. Les mécanismes de la rumeur. Discours de propagande. L’anonymat des sources.
  • Écritures et genres journalistiques : créer, raconter, inventer.

Date et lieu : le 20 octobre 2012 à Paris

Les propositions (résumé de 500 mots) sont à envoyer avant le 15 avril  2012 à nludec@gmail.com et aranzazu.sarriabuil@orange.fr

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle22754.html

 

Image, image de soi, image des autres, quels enjeux possibles de recherche ?

Les Doctoriales de l’Ecole Doctorale EPIC proposent aux doctorants en Sciences de l’Education, Psychologie et Sciences de l’Information et de la Communication de s’interroger sur la notion d’image. Héritée, façonnée à partir des valeurs de la société à laquelle appartient son porteur, l’image se définit aussi en contrepoint de celle que  nous  renvoyons  à  l’autre  saisi  dans  sa distinction, ou  plus  indifféremment  aux  autres, dans  le dialogue, l’affrontement, la lutte des libertés ou d’autres modalités des relations interhumaines. Le chercheur s’attachera à comprendre quelles implications cet héritage et cette (ces) représentation (s) ont sur la formation identitaire des individus, leurs parcours d’apprentissage, leurs trajectoires sociales, etc.

Date et lieu : le 2 juin 2012 à Lyon

Les propositions de communication – et éventuellement de posters – sont à envoyer avant le 30 mars 2012 à doctorialeslyon2012@gmail.com

Pour plus d’informations :  http://recherche.univ-lyon2.fr/epic/236-Appel-a-communication-Doctoriales-2012.html

 

Les moteurs de recommandation

 Cette journée d’études co-organisée par les laboratoires Dicen et (CNAM) et Paragraphe (Paris VIII) porte sur les moteurs de recommandation :

Quel est leur historique ? Quels sont leurs impacts sur les habitudes des usagers de l’information ? Qui sont les acteurs scientifiques et commerciaux les plus impliqués ? Quels sont les méthodes et modèles les plus efficients de recommandation ? Quels sont les développements majeurs dans le domaine des plateformes de contenu ?

 Les axes de la journée sont les suivants :

  • Axe 1 : Les moteurs de recommandation et e-commerce, historique
  • Axe 2 : Les moteurs de recommandation, modèles et méthodes
  • Axe 3 : Les moteurs de recommandation et les offres de contenus : développement et bilan
  • Axe 4 :  Impact des moteurs de recommandation sur les usages

Date et lieu : le 11 juin 2012 à Paris

Les propositions de communication (résumé d’une page indiquant l’axe choisi) sont à envoyer avant le 25 mars 2012 à gerald.kembellec@cnam.fr

Pour plus d’informations : http://www.enssib.fr/node/5068

Métiers de l’information, des bibliothèques et des archives à l’ère de la différentiation numérique

Cette 15ème édition du colloque international sur le Document Electronique est ouvert aux chercheurs, aux étudiants et aux professionnels (spécialistes de l’information, concepteurs des systèmes d’information, éditeurs…) concernés par les transformations que connait le domaine de l’info-doc au niveau documentaire, technologique et aussi au niveau du public. Il entend valoriser les recherches sur les métiers de l’information à l’ère du numérique et plus particulièrement du web et de ses technologies qui s’imposent dans tous les services offerts par les centres d’information : la numérisation et les documents numériques, la gestion du cycle de vie des documents, les métadonnées, les réseaux sociaux, les blogs, etc.

 Date et lieu : le 30 avril 2012 à Tunis

Les textes de la communication (entièrement rédigées) sont à envoyer avant le 30 avril 2012 à cide@europia.org

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle23058.html

Appels à contribution

Théorie du « Cygne noir » – imprévisibilité et sérendipité dans les processus sémiotiques fondant l’épistémè.

En vue de la parution de son premier numéro, la revue d’exploration sémiotique Cygne noir lance un appel à contribution sur le thème du Cygne Noir, défini comme une figure symbolique renvoyant à un événement hautement imprévisible qui survient et qui ébranle nos cadres normatifs. Il force à la reconsidération de connaissances établies ainsi qu’à leur validation.

Trois axes de réflexion sont proposés :

  • « Jeux de concepts » comprend les écrits scientifiques
  • « Jeux de langages » met à l’épreuve la plasticité de la langue sous toutes ses formes (de la narration à la poésie, et au-delà)
  • « Jeux d’images » capture et exploite les images fixes et mobiles dans une perspective sémiotique (de la photographie à la vidéo, et au-delà)

Les propositions d’article (un résumé d’environ 500 mots) sont à envoyer avant le 21 mars 2012 à l’adresse suivante : redaction@revuecygnenoir.org.

Si la proposition est acceptée, le texte final doit être envoyé avant le 31 mai 2012.

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle22857.html

 

Epistémologies, théories et pratiques professionnelles en communication des organisations

La revue Etudes de communication lance un appel à contribution pour son 40ème numéro. L’enjeu est de questionner les pratiques et les soubassements théoriques existants en communication des organisations en France et à l’international.

Plusieurs axes de recherche sont proposés :

  • Les modèles qui structurent les pratiques notamment suite aux évolutions des théories des organisations (Rojot, 2003)
  • La place des réflexions issues des paradigmes émergents
  • L’adoption d’une approche constructiviste dans les pratiques serait-elle, comme le suggère Mucchielli (2001), avant tout idéologique ?
  • Ces modèles peuvent-ils participer à une rationalisation et une instrumentalisation de la communication ?

Les propositions (résumé entre 1500 et 2000 mots) sont à envoyer avant le 15 avril 2012 aux trois adresses suivantes : laurent.morillon@iut-tlse3.fr, arlette.bouzon@iut-tlse3.fr et carolyne@unimelb.edu.au

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle22819.html

 

Enjeux et usages des données publiques : gouvernance, libre accès & transparence

 Les Cahiers du numérique lancent un appel à contribution autour de la problématique des données publiques. L’accès aux fichiers, aux données et aux documents administratifs évoque deux enjeux de société : un enjeu socio-économique et un enjeu politique. Les articles pourront porter sur les axes suivants :

  • nature et portée des documents ou des données publiques : bien public ou bien commun, appropriation ou libre-accès, usages et remploi, droits applicables, etc.
  • défis économiques, politiques & sociaux: disponibilité des données, gratuité ou tarification, transparence politique et reddition de compte (accountability), relations administration-administrés, relations gouvernants/gouvernés etc.
  • données publiques et société post-industrielle : libre circulation des données et de la connaissance, Linked Open Data, innovation socio-économique, culture collaborative et participative (explorez, prenez, innovez), etc.
  • impacts sur la recherche & sur les médias : data journalisme, crowdsourcing et silos de données, relations producteurs/consommateurs d’information, rôle des « communautés » et des groupes de pression etc.

Les projets d’article (résumé d’une vingtaine de lignes) sont à envoyer avant le 15 avril 2012 à joumana.boustany@parisdescartes.fr

Pour plus d’informations : http://lcn.revuesonline.com

 

 Identité fictive et fictionnalisation de l’identité

Le 15ème numéro de la revue Interrogations propose de s’attacher aux questions de l’identité fictive, en ce que celle-ci autorise une représentation nouvelle de l’individu mais aussi des groupes et des collectivités, dans des lieux et cadres particuliers. La pluridisciplinarité est une manière d’atteindre cet objectif, en mêlant différents points de vue et différentes approches. L’identité étant une notion plurielle, les explications à y apporter doivent aussi répondre à cette diversité.

 Plusieurs axes de recherche sont proposés :

  • La dimension imaginaire de l’identité
  • L’identité en situation et mise en scène
  • L’articulation pluridisciplinaire entre représentations et identité fictive
  • L’identité fictive au miroir de l’autre
  • L’identité virtuelle : une identité fictive ?
  • La construction médiatique de l’identité
  • La portée heuristique du concept d’identité : réalité ou fiction ?

Les articles (entre 35 000 et 50 000 signes) – rédigés aux normes de la revue – sont à envoyer avant le 31 mai 2012 à audrey.tuaillon-demesy[at]univ-fcomte.fr.

Pour plus d’informations : http://calenda.revues.org/nouvelle23108.html